Peugeot 308

Nouvelle Peugeot 308 P51 : Tremblez, premiums !

A peine un mois après la DS 4 et six après la Citroën C4, voici que PSA, devenu Stellantis, dégaine sa troisième compacte : la Peugeot 308. Et c’est, à nouveau, une sensation ! A une DS massive et une Citroën originale, Peugeot réplique par une 308 plus agressive que jamais. De quoi porter haut le nouveau blason de la marque au Lion, fièrement présent pour la première fois sur cette nouvelle Peugeot 308. Premier contact avec cette lionne profilée !

Peugeot 308 P51 2021 1

Comment remplacer un succès ?

C’est le dilemme auquel ont dû faire face à les équipes de Peugeot pour cette 308. Une problématique connue aussi de Renault avec la Clio V mais qui trouve ici une réponse autre que le quasi « copier/coller » du Losange. En effet, la 308 deuxième du nom s’est bien vendue, et a définitivement installé Peugeot ainsi que le nom 308 comme des références parmi les compactes face aux VW Golf ou Renault Mégane. Une Peugeot bien née, avec une plateforme modulaire qu’elle était la première à étrenner, un style plus simple et musclé, et un habitacle à l’ergonomie quasi-inédite.

Pour cette troisième génération de Peugeot 308, la marque a tout simplement repris ces ingrédients… et les a améliorés ! Une capitalisation aussi logique que rationnelle qui prend la forme d’un profil de vitrage quasi inchangé (hérité de la 205 et depuis singé par la 208), d’un i-Cockpit plus numérique que jamais, et d’une plateforme si modulaire qu’elle se plie désormais à l’hybride rechargeable. Quant à son code projet, P51, il rappelle aux avgeeks le Mustang !

P51 : son design a du souffle

Si Eole est un RER, sa voiture pourrait être une 308 : Peugeot annonce avoir beaucoup misé sur l’aérodynamisme de cette nouvelle génération, que nous avons exceptionnellement immortalisée en plein exercice dans la soufflerie S2A avec notre photographe Fabien. Et contrairement à un fait souvent établi que l’aérodynamique peut nuire au style, ici les deux se conjuguent : le long capot offre un profil d’ancienne BMW Série 1 à cette 308 tout en guidant les flux d’air sur les côtés par les ailes, ajustées comme un costume ; et à l’arrière, la poupe verticale est optimale de même que la ligne de fuite en haut du pavillon, dotée d’un becquet. A la fin, cela donne un Cx de 0,28 et un SCx de 0,62 m², des références de sportive !… même si l’on verra que le style n’est pas le seul bénéficiaire : c’est côté consommation que l’impact est attendu.

Peugeot 308 P51 2021 2

Le souffle est aussi visuel : Peugeot franchit de nouveau un cran dans l’agressivité. Les optiques sont plus fines que jamais, notamment dans les versions GT/GT Pack où ils sont 100 % LED avec technologie d’allumage matriciel ; les dents de diodes verticales sont dans la veine du 3008 restylé, tandis que la calandre s’agrandit. La précédente génération avait eu le mérite de revenir sur les excès du style des années 2000, mais on dirait bien hélas qu’on en reprend le chemin : chassez le naturel… Il est aussi rendu nécessaire par l’intégration du radar pour les aides à la conduite, astucieusement caché derrière le nouveau blason dont la surface plane (contrairement au précédent logo) est optimale pour les ondes. Notez l’arrivée du monogramme 308 au bout du capot, comme sur… tout le reste de la gamme ou presque.

La 308 : Peugeot ou Ferrari ?

Première à embarquer le blason, la 308 le met à peu près partout où c’est possible ! Calandre, hayon, jantes, mais aussi sur les ailes, comme une Ferrari ! Après tout, chacun a eu un jour une 308 dans sa gamme, mais cela charge en style le profil, d’autant que ce blason sur fond noir n’est franchement pas discret. Les dimensions de cette 308 sont les suivantes :

  • Longueur : 4,36 m (11 cm de plus que l’ancienne !)
  • Largeur : 1,86 m, soit 55 mm de plus
  • Hauteur : 1,44 m, soit 20 mm de moins
  • Empattement : 2,675 m, toujours sur base EMP2 comme la DS 4, soit 55 mm de plus que l’ancienne 308, critiquée pour son espace aux places arrière qui devrait mathématiquement augmenter de 5 cm.

A l’arrière, le bandeau noir relie désormais les feux, reconnaissables à leur triple griffe de signature inédite. L’intégration du « blason » est en revanche loupée : la surface convexe du hayon sous ce bandeau a nécessité l’intégration d’un ajout de matière sous le blason auquel les clichés officiels rendent peu hommage…

A bord, l’i-Cockpit toujours en maître de cérémonie

Véritablement lancé par la 308 (celui de la 208 de 2012 étant critiqué pour son intégration), l’i-Cockpit est reconduit sur la nouvelle compacte, avec et c’est heureux de nouvelles dispositions. Le volant, toujours aussi petit, intègre des capteurs de préhension, nécessaire pour la conduite autonome de niveau 2. Il sera multifonction comme dans une 508, tout en intégrant le nouveau logo. Les cadrans seront sur une dalle numériques TFT de 10 pouces dès le niveau « Active Pack », et intègrent une mise en scène 3D en version GT. Pour l’avoir découverte « en vrai », leur intégration est plus poussée que sur les 208 et 2008. Plus cinématiques d’affichage sont proposées et modifiables depuis le comodo.

Peugeot 308 P51 Officiel 48

L’interface homme-machine est permise par, toujours, un grand écran central tactile, cette fois de 10 pouces en série, mais cette fois les aérateurs naguère autour de l’écran passent au-dessus, sous la forme d’une longue barre continue jusqu’à la portière passager. Une intégration dite « high vent » rendue nécessaire pour refroidir toute l’électronique embarquée… Le bloc climatisation est, comme sur la DS 4, grandement aminci pour gagner de l’espace, et intègre un module de filtration de l’air (seulement aux niveaux GT/GT Pack).

Jusque-là, c’est assez classique. Là où la 308 innove, c’est par la disposition de boutons virtuels, sous l’écran tactile central, sous la forme d’une dalle rectangulaire. Un peu comme les boutons des derniers ordinateurs Macbook Pro. Ils sont disposés de façon quasi horizontal, formant un angle avec l’écran, et sont autant de raccourcis tactiles pour la clim, le téléphone, la radio, les applications… Cette disposition prévue dès le niveau Allure. Reste à voir si c’est plus qu’un gadget : conscient des critiques de l’ancienne commande de clim tactile, Peugeot a réinstallé un bouton d’accès physique pour cette fonction sous la palette tactile ! Amincie aussi, la commande de boîte automatique avec un simple loquet comme chez Opel, DS et Citroën, et le sélecteur de modes (selon le moteur, Electric, Hybrid, Eco, Normal et Sport). Ne cherchez pas le frein à main : il est d’office électrique sur toutes les versions.

Moteurs : la 308 devient hybride

Nous le disions en introduction, l’aérodynamisme de la 308 a été poussé pour permettre d’abaisser la résistance à l’air et partant, les consommations. Tout a été mis à profit, des profils de jantes aux écrans sous caisse et même les rétroviseurs (repris des DS 4 et C4 soit dit en passant).

Les blocs seront hybrides rechargeables essence ou 100 % thermique, avec deux puissances Hybrid : 180 ch et 225 ch cumulés, 2 roues motrices à chaque fois, avec environ 60 km d’autonomie, non-homologuée officiellement pour l’heure sous protocole WLTP. La batterie est identique : 12,4 kWh, rechargeable en 3,7 kW (3h50 avec chargeur embarqué) ou 7,4 kW (1h55 avec chargeur monophasé optionnel). Côté thermique pur, les 1,2 l PureTech 110 et 130 sont prévus, en boîte manuelle 6 rapports pour les deux ou automatique EAT 8 pour le second ; et un seul 1,5 l BlueHDi Diesel, en 130 ch, boîte automatique ou manuelle. Emissions à partir de 117 g de CO2/km. Aucune version sportive (PSE ou R Hybrid) à l’horizon pour l’instant…

…ni d’électrique : l’EMP2 est capable de l’accueillir pourtant (le Rifter et l’Expert le savent) mais il aurait été maladroit de proposer le même bloc et la même batterie que l’e-208, de surcroît critiquée pour sa voracité énergétique… Alors pas (encore ?) de version électrique, même si Stellantis planche déjà sur une évolution de la plateforme EMP2 en « e-VMP » qui sera, elle, apte à accueillir une batterie permettant jusqu’à 650 km d’autonomie. Patience !

Le plein d’équipements

Peugeot renouvelle son système de multimédia i-Connect Advanced et on peut d’ores et déjà espérer un écran plus réactif. Il est annoncé comme pouvant accepter jusqu’à 8 profils de conducteur, une réplication smartphone sans fil, 2 connexions Bluetooths de téléphone en même temps, ou encore un système de widgets pour afficher différentes applications et les déplacer. La navigation a recours à la connexion TomTom, tandis que le pilotage de l’ensemble du système peut se faire à la voix en disant Ok… Peugeot ! De quoi rappeler le système (par ailleurs très performant) d’une célèbre marque à l’Etoile.

La sécurité active comme passive sont les mêmes que la DS 4 : c’est logique, elles sont cousines techniques et embarquent chacune la dernière définition de l’EMP2. La nouvelle 308 offre donc le régulateur adaptatif jusqu’à zéro km/h (boîte automatique, à partir de 30 km/h en boîte manuelle), le changement de voie semi-automatique de 70 à 180 km/h, l’aide au maintien dans la voie, la préconisation de vitesse par lecture de panneaux et l’adaptation de la vitesse en courbe jusqu’à 180 /h.

Bonheur, la caméra de recul est enfin changée : elle est désormais haute-définition à 180° et auto-nettoyante ! D’autant que l’aide au stationnement recourt à 4 caméras pour une visualisation à 360°, une surveillance d’angle-mort à 75 mètres, et l’indexation des rétroviseurs lors de l’enclenchement de la marche-arrière. La détection de piétons et cyclistes se fait de 7 à 140 km/h, de jour comme de nuit, avec alerte de risque de collision.

Peugeot 308 P51 Officiel 46

De couleurs et de détails

Vous en avez assez de la grisaille ambiante ? Après le jaune faro et le bleu vertigo, Peugeot dégaine le vert olivine pour le lancement de cette 308, un vert qui ne sera pas la seule teinte puisque les plus classiques bleu vertigo, rouge elixir et noir perla nera seront au rendez-vous, de même que les plus discrets gris artense, blanc banquise et blanc perle nacré. Mais pour inciter les clients à la prendre en vert, on espère que Peugeot gardera cette teinte gratuite !

De la couleur, il y en aura aussi à bord avec 8 éclairages d’ambiance différents, ainsi que des éléments de finitions avec, c’est promis, du véritable aluminium embouti. Signe qu’Opel est bien intégré chez PSA, le volant est proposé chauffant, comme le pare-brise, et les sièges ont le label AGR à l’avant : ils proposent 8 poches de massages pneumatique, 10 voies de réglages et 2 mémorisations différentes. Les matériaux d’habitacle vont du tissu chiné en entrée de gamme au cuir nappa coloré (dont un bleu… fort surprenant et rappelant la 406 coupé !), ou encore du cuir embossé, de l’alcantara ou des mailles techniques façon e-Legend.

Les jantes vont de 16 à 18 pouces. Pour éviter de les abîmer sur les trottoirs, le rayon de braquage est de 10,5 m. L’insonorisation est permise, pour les versions les plus huppées, par du vitrage feuilleté à l’avant. Sur toutes les versions, les épaisseurs de vitre ont été augmentées. Vous pourrez ainsi mieux profiter de l’audio Focal à 10 haut-parleurs en option. Mais si vous craignez le confinement, le toit est ouvrant !

Côté coffre, la 308 accueille 412 litres de volume dont 28 sous le tapis de sol. C’est moins que l’ancienne, pourtant plus courte de 11 cm, qui accepte 420 litres. Banquette rabattue 2/3-1/3, le volume passe à 1323 litres. Comptez 34 litres de rangements à bord, ainsi que 2 USB C et un espace de chargement par induction à l’avant.

Enfin, côté usine et ce n’est pas un détail, la 308 quitte son berceau de Sochaux mais reste en France pour aller à Mulhouse aux côtés des 508 et DS 7 Crossback. Faut-il y voir une coïncidence ? Comme celles-ci, la 308 intègre du soudo-collage de ses éléments de châssis, permettant d’assurer la rigidité de caisse et la résistance aux vibrations, et donc un meilleur confort dynamique.

Rendez-vous au 2nd semestre 2021

Si cette 308 vous plaît, n’espérez pas partir en vacances d’été avec. Remarquez que, déjà, si on arrive à partir en vacances ce sera un succès… Bref ! La commercialisation interviendra dans la deuxième moitié de l’année, peut-être un peu avant celle de la DS 4 prévue, elle, au dernier trimestre !

Galeries photo complètes – Peugeot 308 P51

Alimenté avec passion par l’association Le Nouvel Automobiliste

Copyright © 2021