Retro Design Center Szentendre Hongrie

Visite au musée : le Retro Design Center de Szentendre

Dimanche dernier, nous vous emmenions à Budapest pour y admirer quelques étrangetés automobiles venues des Etats-Unis (à retrouver ici). Cette semaine, direction la ville de Szentendre, à 20 km au Nord de la capitale hongroise pour découvrir un musée insolite et largement dédié à l’automobile… mais pas n’importe lesquelles : celles du Péril Rouge !

Coup d’œil dans le rétro… Design Center à Szentendre !

Szentendre est une charmante petite ville hongroise à proximité de Budapest. Facilement accessible depuis la capitale que ce soit en train de banlieue (HÉV), en bateau, en voiture ou même à vélo pour les plus courageux, elle mérite le détour par son atmosphère presque latine, nichée entre le coude du Danube et la colline, ainsi que par ses belles maisons. C’est également une ville riche de très nombreux musées, dont le Skanzen, un grand musée ethnographique en plein air. Si vous souhaitez avoir un aperçu de la ville, cliquez ici.

Mais comme nous sommes sur Le Nouvel Automobiliste, direction un autre musée… découvert par hasard ! Le contexte ? On s’est garé un peu loin du resto… Tout est relatif, 500 m seulement. Mais assez pour voir une jante de Dacia 1300 accrochée à un mur. La bâtisse intrigue, nous nous en approchons : nous voici devant le Retro Design Center. Le resto attendra.

Arrivés à l’entrée du musée, nous voici accueillis par une Zastava 750 yougoslave peinturlurée et une IZH 2715 soviétique couverte de gazon artificiel : le ton est donné et me voici scotché… ma chère et tendre n’a pas manqué de l’être une fois entrée dans la maison qui constitue la première partie du musée. Bienvenue dans un monde aujourd’hui révolu : celui de la Hongrie des décennies 70 et 80. Le musée expose une multitude d’objets disséminés dans plusieurs pièces thématiques (salon, cuisine, salle de bain…) tandis que d’autres sont dévolues aux jouets ou à l’électronique. A défaut de Lionel Richie, vous pouvez admirer un Commodore 64 de la grande époque ! Des miniatures de véhicules de l’Est enfoncent le clou mais au moment de quitter la maison pour rejoindre la cour, nous voici au paradis des fans de voitures du bloc de l’Est.

Camarades lecteurs, c’est l’occasion rêvée de se prendre en photo dans une Wartburg 1.3 « cabriolet » (au toit découpé…) et peinte en rose, tandis que l’on peut monter dans un bus hongrois (Ikarus). Une grande diversité de voiture est exposée : les fans de Tchécoslovaquie seront ravis d’admirer des Škoda 100 (la remplaçante de la 1000 MBG essayée ici), 120 et 1203, l’utilitaire qui a fini sa production dans la ville de Trnava. Du côté de la Roumanie, on retrouve l’inévitable Dacia 1300 ainsi que l’Oltcit Club, exportée en France sous le nom de Citroën Axel (à redécouvrir ici). Travailleurs de tous pays, unissez-vous : la République Démocratique Allemande est représentée avec talent à travers un Barkas B1000 (utilitaire qu’on vous a présenté ici), une Wartburg 353, la fameuse Wartburg 1.3 découpée et surtout la mythique Trabant 601 ! Direction la Pologne avec une FSO Polonez, une Polski-Fiat 126 et une 1300 tandis qu’une Yugo Skala 55 (restylage de la Zastava 101) agrémente la cour. Après tout, Szendtendre a largement été peuplé par des serbes ! Une ZAZ 968 se charge d’incarner l’automobile ukrainienne. Enfin, le Grand Frère soviétique est dignement symbolisé par une Moskvich 412, une Volga M24 et Lada 2103, en plus de l’IZH 2715 de l’entrée.

Le sous-sol de la maison est aussi dédié à l’automobile, avec notamment la Puli, une voiture sans permis hongroise à moteur Diesel Lombardini, produite par la firme HÓDGÉP. Longue de 2,46 m et réalisée en fibre de verre avec des pièces issues d’autres marques de l’Est, la Puli visait l’exportation vers la France et l’Italie, deux grands marchés de voitures sans permis. Une variante électrique a également été développée en 1991 sous le nom de Puli Pinguin 4. Derrière elle, se cache une Trabant P50, ancêtre de la fameuse 601. Plusieurs deux-roues sont exposés au sous-sol tandis que des posters et objets automobiles divers viennent décorer la pièce, à l’image de cette magnifique Tatra 603 miniature ou de cette Škoda 120 aux couleurs de la Verejná bezpečnosť (police tchécoslovaque).

Bref, le Retro Design Center de Szentendre offre largement de quoi assouvir vos plus belles passions pour les voitures du Bloc de l’Est ! Inutile de dire que j’étais ravi. Retrouvez d’autres photos du musée ici pour ce qui est de la partie « hors automobile ».

Photos : Le Nouvel Automobiliste

Alimenté avec passion par l’association Le Nouvel Automobiliste

Copyright © 2021