Essai Fiat Tipo Cross

Essai Fiat Tipo Cross : la Dacia Sandero comme inspiratrice

Bien que la Fiat Tipo ne soit pas la plus médiatisée des berlines compactes, elle n’en est pas moins une représentante assidue qui fait son petit bonhomme de chemin avec son tarif relativement bon marché. Afin de la maintenir sur son bon train, la marque a décidé de lui donner un petit coup de bistouri, de lui offrir une version plus baroudeuse dénommée Cross et de lui greffer le nouveau moteur 1,0 litre essence de 100 chevaux. Fiat en profite également pour lui apporter un contenu technologique et d’aides à la conduite plus riche. Cependant, avec tout cela, saura-t-elle se battre face à la référence de la catégorie qui vient d’être totalement renouvelée, la Dacia Sandero Stepway ? Réponse dans notre article où nous avons pu prendre la main dans sa finition Plus.

Un look crossover qui sied bien à la Fiat Tipo

C’est en 2016 que la marque italienne a décidé de relancer le nom Tipo (dont nous avions pu tester la gamme). En effet, à la fin des années 80, Fiat avait lancé sa première Tipo, une compacte au prix abordable et qui, pour rappel, avait remporté le trophée européen de la voiture de l’année en 1989. Pas vraiment low-cost mais bien moins chère que la plupart des compactes du marché actuel, cette nouvelle génération souhaite trouver le bon compromis entre la qualité et le prix d’achat. Et la recette a plutôt bien marché puisqu’elle s’est écoulée à près de 700 000 exemplaires (toutes carrosseries confondues) en près de 5 ans. Et ceci sur un marché mondial.

Essai Fiat Tipo Cross

Bien que le dessin de cette Fiat Tipo soit assez réussi, la marque a profité de nouveautés techniques et technologiques pour lui refaire une beauté. Et par la même occasion, lui offrir une version crossover baptisée Cross dans l’air du temps. Mais avant de parler de cette finition, il est à noter le nouveau dessin de cette face avant avec l’adoption du nouveau logo Fiat au centre de la calandre et des feux avant Full LED que l’on retrouvera sur toutes les versions de la Tipo.

En ce qui concerne la version Cross, elle adopte une bouclier avant plus musclé et qui est renforcé par les entourages des antibrouillards et le ski de protection avant de couleur gris clair. Cet accastillage se retrouve également sur la jupe latérale et le bouclier arrière. Et afin de consolider cet attirail baroudeur, cette Fiat Tipo Cross arbore des plastiques de couleur noire mat au niveau des passages de roues et se réhausse de 40 mm par rapport à la version de base. Dernier détail, l’apparition de barres de toit, souvent apanage des breaks voire des SUV, sur cette version Cross.

Un intérieur revu avec une habitabilité toujours aussi satisfaisante

A l’instar de l’extérieur, l’habitacle évolue également avec notamment un volant légèrement redessiné, de nouveaux inserts chromés ou encore des commandes de climatisation revues. On note également l’apparition d’un tableau de bord digital de 7 pouces avec différents menus. Même si l’ergonomie est assez réussie, c’est plus au niveau de la qualité des matériaux (comme par exemple, les contre-portes) et des ajustements que l’italienne pêche.

Essai Fiat Tipo Cross

Concernant les places avant, même si l’assise et le dossier restent plutôt confortables, on aurait aimé un peu plus de longueur pour soutenir les jambes. Et c’est finalement la position de conduite qui a été assez difficile de trouver : avec un réglage assez compliqué de l’assise en longitudinal, ainsi que de l’angle d’inclinaison du dossier ou encore du réglage du volant, on peine un peu à trouver la bonne posture.

Mais c’est sur l’aspect pratique de ses rangements et de l’espace intérieur que cette Fiat Tipo en fait une belle référence. Et elle n’a pas à rougir. Avec ses 4,38 mètres, elle assure au niveau de l’espace aux jambes et de la largeur aux coudes sans compter la garde au toit très largement satisfaisants pour accueillir deux adultes aux places arrières. Et pour le coffre, son volume de 440 litres est largement suffisant avec ses formes bien carrées.

A bord, le contenu technologique a été mis à jour

Afin de batailler dans la cour des grands tout en offrant un contenu technologique assez riche pour une tarif bon marché, la Fiat Tipo Cross s’articule autour de trois niveaux de finitions. Le premier niveau, qui démarre à 18 990 euros, fournit déjà l’essentiel avec de nouvelles aides à la conduite. On retrouve ainsi l’alerte de franchissement de ligne, le détecteur de fatigue, un limiteur de vitesse intelligent mais aussi la connexion Apple CarPlay et Android Auto.

Essai Fiat Tipo Cross

Le second dénommé Pack (pour 2 500 euros de plus) ajoute les feux et essuie-glaces automatiques, la climatisation automatique, les jantes 17 pouces, un accoudoir AR, les radars avant et arrière de recul, le régulateur de vitesse et le système de navigation.

Enfin, le dernier dénommé Plus, et dont était équipé notre modèle d’essai, accentue son contenu. Celui-ci adopte le régulateur de vitesse adaptatif, une caméra de recul, un chargeur smartphone à induction, les feux de route adaptatif et les projecteurs Full LED. De quoi avoir un contenu technologique largement suffisant pour seulement 23 490 euros.

Un moteur vaillant mais mal secondé par sa boîte manuelle

Apparu il y a peu sur d’autres modèles du groupe (Fiat 500X ou Jeep Renegade par exemple), ce nouveau bloc moteur trois cylindres de 1 litre de cylindrée turbo Firefly effectue ses premiers pas sur cette nouvelle Tipo. Développant 100 chevaux, cette motorisation se révèle plutôt convaincante au global même si à bas régime (jusqu’à 2 000 tr/min), il manque de vigueur. De plus, malheureusement, le système Stop&Start reste très capricieux, comme si le paramétrage de celui-ci n’était pas bien calibré. C’est dommage car cela gâche le redémarrage à chaque arrêt.

Essai Fiat Tipo Cross

Cependant, ce moteur compense ces deux désagréments par son silence d’utilisation. En effet, que cela soit en centre-ville ou sur autoroute, sa sonorité est largement couverte par les bruits de roulement ou encore par les sifflements aérodynamiques. Un bon point quand on sait que certains concurrents plus premium peuvent avoir des motorisations très bruyantes au quotidien.

Essai Fiat Tipo Cross

Il y a néanmoins un souci assez désagréable au quotidien, c’est l’étagement de la boîte de vitesses manuelle. Les premiers rapports s’enchaînent trop rapidement et on se retrouve très rapidement en 5ème à 80km/h. Pour résumer, il manque un 6ème rapport qui permettrait de ne pas trop solliciter la mécanique, notamment sur autoroute. De plus, le guidage n’est pas optimal et on peut facilement se retrouver sur le mauvais rapport.

Niveau consommation, cette Fiat Tipo Cross s’est montrée plutôt sobre sur notre trajet de 450 kms puisqu’elle s’est établie à 7,3 litres aux 100 km en moyenne. On est bien sûr au dessus des 5,9 litres aux 100 km revendiqués par la marque sur le cycle d’homologation mais celui-ci ne reflète jamais la réalité.

Comportement routier sans grand fracas

Sur la route, cette Fiat Tipo Cross fait le job mais il ne faut s’amuser à la secouer un peu trop comme une sportive. En effet, bien que le train avant se place bien dans les virages à vitesse modéré, il ne faut pas trop le bousculer à haut régime. On sent très rapidement les limites de celui-ci lorsque l’on hausse le ton. Et ceci est accentué par la direction qui reste un peu trop floue à haute vitesse.

Pour la filtration des suspensions, ne vous attendez pas à un tapis volant. Mais il faut reconnaître que même si son positionnement bon marché pourrait laisser entendre un mauvais comportement routier, cette Fiat Tipo Cross arrive globalement à bien s’en sortir. Seule la souplesse à basse vitesse laisse pantois et c’est même assez raide sur les dos-d’âne.

La Dacia Sandero, seule véritable concurrente

Toujours difficile de trouver une véritable concurrence à ce type de véhicule. En effet, sans être considéré comme une compacte low-cost, cette Fiat Tipo Cross a su tirer les enseignements d’un véhicule véritablement bon marché, la Dacia Sandero. De plus, la marque italienne s’est aligné sur le concept de la roumaine en proposant avec ce restylage, une version Cross (en comparaison à la Stepway).

Essai Fiat Tipo Cross

Mais la Dacia Sandera Stepway enfonce le clou avec sa notion de low cost poussée à son paroxysme et dans une catégorie inférieure à la Fiat Tipo Cross. Pour comparer avec l’italienne, la version la plus huppée de cette Dacia Sandero Stepway s’établit à environ 14 190 euros dans une version GPL et sa finition Confort. Soit près de 10 000 euros de moins que la Fiat Tipo dans sa version la plus exclusive. De quoi réfléchir à descendre en gamme pour économiser de l’argent !

Autre possibilité de comparaison, la Citroën C4 fraîchement renouvelée. Avec sa garde au sol surélevée et son look un peu baroudeur, elle pourrait se positionner comme une concurrente. Mais avec sa version de base qui débute à 20 900 euros en finition Live, elle est 2 000 euros plus chère que l’italienne à équipement équivalent.

La Fait Tipo Cross, un choix rationnel plus qu’émotionnel

Avec son style baroudeur qui reprend les codes de la Dacia Sandero mais à un cran supérieur, cette Fiat Tipo Cross se montre particulièrement désirable et se démarque du marché un peu trop conventionnel des compactes, même premium.

Essai Fiat Tipo Cross

Même si l’agrément de conduite et le confort sont légèrement inférieur à la concurrence, elle se révèle largement suffisante à vivre au quotidien. Seul l’étagement de la boîte est à revoir en priorité.

Essai Fiat Tipo Cross

Côté tarif, notre modèle d’essai en finition Plus démarre à 23 490 euros auxquels il faut rajouter 650 euros pour la peinture métallisée Vert Toscana. Soit un total de 24 140 euros. Cela peut sembler élever sur le coup mais il faut noter qu’une Citroën C4 avec une configuration similaire vous demandera près de 3 000 euros supplémentaires. Et à ce prix-là, vous avez un contenu technologique plutôt riche pour un véhicule à prix bon marché et surtout dans l’air du temps.

Texte/Crédits photos : Christian CONDÉ/Le Nouvel Automobiliste

Alimenté avec passion par l’association Le Nouvel Automobiliste

Copyright © 2021