Essai Seat Arona Ibiza restyle TSI 110ch DSG 7 Boite manuelle

Essai Seat Arona et Ibiza restylés : Jumeaux malgré tout

Sortis en 2017, les Seat Arona (1ère génération) et Ibiza de 5ème génération ont su apporter un vent de fraicheur au sein des ventes du constructeur Espagnol. Pour preuve, sur la première moitié de l’année 2021, le duo représentait plus de 40 % des volumes des marques Seat – Cupra. Pour autant, le constructeur Espagnol a souhaité effectuer une mise à jour sur ces deux modèles afin de leur assurer une fin de carrière en douceur, en attendant d’annoncer une première citadine 100 % électrique, pour 2025. Qu’apporte ce coup de pinceau ? Sera t-il suffisant pour continuer d’assurer de bonnes ventes ?

Essai Seat Arona restyle TSI 110ch DSG 7 Bi ton Gris Camouflage SUV Urbain 3

On vous le dit : la beauté est avant tout intérieure !

Eh oui ! Car les Seat Arona et Ibiza sont quasiment identiques aux modèles avant restylage. Bon OK, pas intégralement mais les changements ne sont pas légions. En fait, c’est surtout l’Arona qui profite de plus d’attentions, avec un bouclier redessiné et l’apparition d’anti-brouillards arrondis en milieu de calandre et associés à certaines finitions dont la Xpérience de notre modèle d’essai.

On y retrouve toutefois les optiques anguleux à l’avant comme à l’arrière. D’ailleurs, le seul changement sur cette partie, réside dans le lettrage utilisé pour le nom du modèle, qui fait dorénavant plus « authentique ».

Comme pour tout restyling, de nouvelles jantes et teintes font leur apparition, notamment ce Dark Camouflage, spécifique à l’Arona ou encore 2 bleus : Saphire et Asphalt. De plus, pour ce dernier, il est maintenant possible d’opter pour du bi-ton (ce qui vous fera oublier l’absence de toit ouvrant).

Essai Seat Arona restyle TSI 110ch DSG 7 Bi ton Gris Camouflage

Côté Ibiza c’est… encore plus léger. En dehors des feux à LED qui sont dorénavant de série et du nouveau lettrage sur le coffre ou encore de nouvelles teintes et jantes, na-da. Mais en même temps, ce n’est pas un mal car elle vieillit bien et affiche toujours un style propre à la marque, pourquoi changer ?!

Essai Seat Ibiza restyle XPerience TSI 110ch BVM6 Bleu Detail face avant

Non, le constructeur ibérique à préférer concentrer ses efforts sur l’intérieur et notamment la planche de bord de ces 2 modèles, cette dernière étant identique en tout points. En effet, toute la partie supérieure a été revue pour être plus ergonomique avec un écran tactile (jusqu’à 9,2 pouces), apposé et non plus intégré. Ce dernier fait écho au nouveau combiné d’instrumentation de 10,25 pouces rappelant au passage le digital cockpit chez les autres marques. A la page côté équipements, les Seat Arona et Ibiza sont également compatibles Android Auto et Apple Car Play.

A noter que la qualité de matériaux s’améliore également avec quelques plastiques légèrement moussés tandis que l’apparence se veut plus flatteuse avec quelques touches de couleurs sur les aérateurs.

Si l’assise est légèrement ferme, on est y toutefois bien installé et les différentes commandes tombent bien sous la main. A l’arrière, l’habitabilité des deux véhicules est bonne tout comme le volume de coffre. Côté Ibiza, ses 355 l lui donne une longueur d’avance sur la concurrence tandis que l’Arona et ses 400 l, le situe dans la bonne moyenne.

Sur la route : pourquoi changer une formule qui fonctionne ?

Quant on vous dit que le restyling des Arona et Ibiza est léger… Point d’évolution sous le capot, pas même de micro-hybridation alors que les Renault Clio et Ford Fiesta en proposent.

Nous retrouvons donc les blocs TSI développant 95, 110 et 150 ch (ces derniers étant associés aux finitions Xperience et FR). De mémoire, l’Arona FR TSI 150 ch avant restyling m’avait laissé un très bon souvenir, mêlant dynamisme et confort sans pour autant induire une surconsommation.

Essai Seat Arona restyle TSI 110ch DSG 7 Bi ton Gris Camouflage Face avant

Mais qu’en est-il avec 40 ch de moins ? L’avantage avec la région de Bilbao, c’est que cela à permis à Seat de nous concocter quelques tracés permettant d’alterner ville et cols de montagnes afin de l’essayer sur différents types de terrains.

L’Arona ainsi équipé de la DSG7, démontre rapidement sa capacité à se mouvoir dans le trafic. Les 200 Nm de couple à bas régime, développé par le petit 3 cylindre, suffisent à le relancer dans un environnement urbain. Il se manœuvre également sans difficultés avec une bonne visibilité avant comme arrière et au pire, peut compter sur certains équipements comme la caméra arrière ou le freinage d’urgence. Mais une fois hors de la ville, ce petit SUV montre qu’il est aussi capable de parcourir de longs trajets parfois tortueux, les cols de montagne s’avérant être un bon exercice.

En effet, l’Arona, même en finition Xperience (moins ferme que sur une finition FR) offre tout de même un parfait équilibre en dynamisme et confort. Si les performances ne sont pas dignes d’une sportive, il faut reconnaître que le 1.0 TSI de 110 ch s’en tire avec les honneurs, bien aidé par la DSG 7. Avec le Seat Drive Profile (en option à 110 euros), mode sport sélectionné, le Arona s’est permis d’enchaîner les virages sans trop de difficultés.

Essai Seat Arona restyle TSI 110ch DSG 7 Bi ton Gris Camouflage

Avec le bon choix de rapport de la boîte, le train avant vient se placer correctement tandis que train arrière enroule sans peine. Le freinage, bien dosé pour ce type de véhicule fait son travail et rassure. Cela permet de « jouer » avec le véhicule d’autant qu’il sait également contenir les mouvements de caisse, pour cette configuration. Et avec une consommation moyenne de 7 l sur un parcours en montagne, le résultat est bon.

Essai Seat Arona restyle TSI 110ch DSG 7 Bi ton Gris Camouflage Virtual cockpit

Si la Ibiza partage la même plateforme que le Arona, on est en droit de se demander si le comportement routier est identique. Trêve de suspense, c’est le cas, cette dernière se montre confortable et assez dynamique dans son comportement pour que l’on y prenne du plaisir.

Essai Seat Ibiza restyle XPerience TSI 110ch BVM6 Bleu Citadine

Les différences vont se situer sur l’agrément moteur puisque notre citadine était cette fois-ci, en boîte manuelle 6 rapports. Si ce choix vous permet d’économiser 1400 euros par rapport à son équivalente équipée de la boîte DSG, vous y perdrez également en agrément.

La boîte accroche un peu et incite moins à vouloir changer les rapports, ce qui se ressentira également sur le comportement moteur. Ce dernier manque un poil de couple à bas régime sur les premiers rapports, chose que la DSG lissait. Le parcours effectué avec l’Ibiza étant plus axé sur la ville, la consommation était du coup moins élevée avec “correct” 6.2 l / 100 km relevé.

L’embarras du choix… ou pas

En effet, l’Arona comme l’Ibiza n’ont pas le même niveau de concurrence, le 1er devant continuer de se tailler une part sur un marché concurrentiel tandis que la 2nde reste sur un marché plus tranquille. Cette dernière voit tarifs aller de 16 215 à 25 815 euros sur 6 niveaux de finitions, pour les motorisations de base. Le plus gros malus, concerne le TSI 150, qui plafonne à 170 euros.

Essai Seat Arona restyle TSI 110ch DSG 7 Bi ton Gris Camouflage

La Ibiza a également profité de ce restyling pour se mettre à la page niveau technologie avec le Travel Assist (régulateur adaptatif couplé au maintien dans la voie pour une conduite semi-autonome), la reconnaissance des panneaux, le passage en feux de route automatiques ou encore le contrôle des angles morts.

Face à elle se positionnent à la Citroen C3 restylée dont les tarifs vont de 15 600 à 20 250 euros ou encore la Ford Fiesta (essayée ici) sur une plage tarifaire allant de 16 750 à 26 700 euros.

FORD FIESTA2016 RANGE 01B

Côté Arona, ses tarifs vont de 17 990 à 25 860 euros sur 4 niveaux de finitions. Il écope également d’un bonus sur la motorisation TSI 150, de 250 euros.

Face à lui, il y a du choix mais sur des gamme de prix / qualité similaires, vous trouverez les Citroen C3 Aircross dont la plage de tarifs va de 18 850 euros à 23 100 euros ainsi que le Kia Stonic, allant de 19 690 à 27 490 euros. Les autres concurrents étant à des tarifs bien plus élevés (avec parfois la qualité qui va avec).

Léger comme restyling mais qui permet malgré tout au Seat Arona et Ibiza, de rester dans la courses . L’un comme l’autre se verra mis à mal sur la partie hybridation, qui aujourd’hui est un point à ne plus négliger et permet de distinguer. Toutefois, les 2 Espagnoles n’ont pas à rougir face à la concurrence et peuvent compter sur un bon rapport qualité / prix / équipements mais surtout un bon comportement routier offrant dynamisme et confort.

Alimenté avec passion par l’association Le Nouvel Automobiliste

Copyright © 2021