Essai Dacia Duster

Essai Dacia Duster TCe 150 Prestige : pour mordre la poussière (partie 2/3)

Voici l’essai Dacia Duster TCe 150 Prestige restylé : découvrez nos impressions sur le SUV à succès de Dacia !

Après la présentation, place à l’action : il est temps de passer à l’ essai Dacia Duster ! Nous avons retenu le moteur 1.3 TCe 150, après avoir essayé la version 1.0 Eco-G 100 l’an passé. 150 ch et 1 263 kg, c’est une belle association pour aller mordre la poussière des chemins de campagne. N’est-ce pas pour ça que les SUV sont fait ? Mais nous ne nous sommes pas limités à la campagne, nous nous sommes aussi frayés un chemin sur d’autres parcours pour voir si la polyvalence du Dacia Duster était toujours son point fort !

Essai Dacia Duster TCe 150 EDC6 Prestige Exterieur 16

Dacia Duster : Super, Utile et Vite ? 

Apparu en 2007, le TCe est devenu omniprésent au catalogue du groupe Renault. La version retenue pour le Duster de ce moteur 4 cylindres de 1 332 cm³ propose ici 150 ch au régime compris entre 5 250 et 6 000 tr/min, pour un couple de 250 Nm entre 1 700 et 3 250 tr/min. Des chiffres qui font penser à un diesel, sensation qui se confirme à son volant. Mais au contraire des motorisations diesel, il se montre discret, quelque soit la vitesse. Il se fait cependant agréablement entendre lors des fortes accélérations. Ce n’est pas une GTi, loin de là, mais répond quel que soit le régime. 

Il est bien aidé par la réputée boite à double embrayage du Groupe Renault EDC à 6 rapports. Mais contrairement à d’autres modèles du groupe, le changement de rapport se fait parfois ressentir. C’est surtout vrai lors d’un appui prononcé sur la pédale d’accélérateur, car la boite n’hésite pas à rétrograder.

Et c’est lors de ce moment que le Dacia Duster fait apparaître une petite faiblesse : le train avant sature et la voiture louvoie un peu. Rien de très perturbant, car la situation reste maîtrisable, du moins par temps sec. Il démontre ici que le Dacia Duster n’est pas une sportive mais que la puissance est là pour l’aider dans les portions de route plus rapides.

Dacia Duster : l’autoroute ne lui fait plus peur.

Lors de notre essai du Dacia Duster Eco-G, les trajets autoroutiers n’étaient pas des plus agréables. C’est de l’histoire ancienne avec le TCe 130. Rien de surprenant, avec 1 cylindre, 333 cm³, 50 ch, 90 Nm et 74 kg en plus, l’inverse eut été étonnant. Mais le Dacia Duster TCe 150 n’est pas seulement plus agréable en vitesse constante, il l’est aussi quand il faut se relancer ou affronter une montée.  Il n’est certes pas aussi silencieux que ses concurrents bien plus chers, mais le niveau sonore reste tout à fait acceptable. Ses consommations n’ont pas pu être vérifiés faute d’avoir pu faire un plein, mais l’ordinateur de bord nous a affiché :

  • Trajet 1, cadence soutenue et parcours varié et sinueux : 7,2 l/100 km sur 120 km
  • Trajet 2 : cadence tranquille et route départementale peu sinueuse : 6,6 l/100 km sur 109 km
Essai Dacia Duster TCe 150 EDC6 Prestige Exterieur 02

Des consommations somme toute raisonnables (Dacia 6,3 l/100 km en consommation mixte WLTP) mais qu’il faudra sûrement revoir un peu à la hausse au réel. Dommage que Dacia ne propose pas ce moteur en version GPL, car l’autonomie annoncée sur la version Eco-G laisse rêveur sur les longs trajets de vacances !

Bien sûr, ça ne vous empêchera de devoir vous arrêter toutes les deux heures. Alors, nous avons essayé les freins pour vous : la voiture freine plutôt bien, et la voiture reste bien en ligne en freinage d’urgence simulé (sur une route isolée, goudronnée de campagne). Pas d’excuse donc pour s’arrêter toutes les deux heures sur longs trajets !

Essai Dacia Duster TCe 150 EDC6 Prestige Exterieur 01 2

Another one bites the Duster !

La version Prestige du Dacia Duster est le niveau de finition le plus haut proposé. Il se reconnait à l’extérieur grâce aux skis, rétroviseurs et barres de toit teinté masse façon chrome satiné et les jantes aluminiums 17 pouces « Tergan » diamantées. A l’intérieur, la sellerie tissus Prestige, l’accoudoir central rehaussé et les côtés de la console central chromés satinés font la différence avec les niveaux de finitions inférieurs. Le tout est proposé à partir de 22 400 €.

Les options de notre modèle d’essai sont : Orange Arizona (500 €), les cartes mains libres (250 €), la roue de secours (200 €) et les caméras multiview (300 €). Il ne manquait que les sièges chauffants (200 €) et la cartographie Europe (100 €). Le Dacia Duster ainsi équipé est proposé à 23 650 €. Et ainsi équipé, il émet 142 g/km CO2 cycle mixte WLTP et donc 240 € de Malus. Pour le même prix, à quoi a-t-on le droit en B SUV ? Voici une petite liste :

  • Renault Captur TCe 140 Zen – 1er niveau de finition sur 4  (23 900 € en boite manuelle, 25 750 € en EDC) – coffre : 422 dm³ banquette reculée
  • Peugeot 2008 Puretech 100 Style – 2nd niveau de finition sur 5 (23 800 € en boite manuelle) – coffre : 434 dm³
  • Citroën C3 Aircross PureTech 130 Feel pack – 3e niveau de finition sur 5 (23 750 € en boite automatique) – coffre : 410 dm³
  • Skoda Kamiq TSI Evo 110 Ambition 2nd niveau de finition sur 6 (23 840 € en boite manuelle, 25 390 € en boite automatique) – coffre : 400 dm³

Le Dacia Duster, fidèle à la philosophie de la marque, se positionne très bien face à ses concurrent, un peu plus petit et un peu moins bien équipé voire moins bien motorisé à prix équivalent. Certes, il ne permet pas d’avoir toutes les options modernes, mais est-ce bien cela que recherche la clientèle Dacia ? La sécurité n’est d’ailleurs pas au rabais, le Dacia Duster proposant l’ABS, l’antipatinage, l’assistance au freinage d’urgence, le contrôle de trajectoire, la détection de pression des pneus et l’alerte d’angle mort.

Dacia Duster Prestige : loin du Naufrage

Il ne manque donc pas grand-chose à ce Dacia Duster. Nous aurions aimé voir apparaître le toit ouvrant (la dernière Dacia Sandero ayant inauguré l’option chez le constructeur) et la sellerie TEP ou cuir. Cette dernière sera proposée sur la future série spéciale Extrême. L’espace intérieur est fait pour accueillir confortablement 5 personnes.

Il manque cependant une prise USB si tout le monde veut télécharger son téléphone portable en même temps, mais l’allume cigare est toujours présent à l’avant pour prendre le relai. Un petit changement a été fait sur les sièges : les appui-têtes plus fins sont repris de la Sandero (et diffèrent un peu de ceux utilisés chez Renault, comme nous l’a expliqué David Durand). La visibilité périphérique est tout autant améliorée.

Le coffre est toujours aussi pratique (445 dm³), il ne manquerait qu’un double fond pour l’être définitivement. La banquette se rabat quant à elle toujours sur 1/3-2/3. L’espace aux jambes arrière conviendra à des adultes de grandes tailles, sans sentiment de claustrophobie.  

Polyvalent !

Le confort a évolué aussi grâce à la direction plus dure au-delà de 70 km/h, elle permet au Dacia Duster TCe 150 d’être plus stable dans les virages rapides et d’éviter les petits à-coups intempestifs en ligne droite par grand vent ou en doublant un camion. Il ne faut cependant pas rêver, le roulis est toujours présent, mais il faut vraiment prendre les virages avec une vitesse excessive pour le rendre gênant.

Notre parcours nous a emmené sur des routes de campagne pavées. Le confort n’en pâtit pas. Les suspensions du Dacia Duster ne transforment pas les pavés en route lisse pour autant, mais ça reste très acceptable. Cependant, le Dacia Duster est l’ami des dos d’âne et autres ralentisseurs : ils les absorbent sans crainte.

Dernier parcours : la ville. Le gabarit du Dacia Duster n’est pas celui de la Dacia Spring. Mais, il sait se faufiler dans des ruelles étroites. Merci à sa bonne visibilité et aussi son diamètre de braquage de 10,72 m. Nous avons l’impression de pouvoir se faufiler partout avec le Dacia Duster ! Et les manœuvres sont bien aidées par les 4 caméras périphériques. Il n’y a pas de recomposition vue du ciel comme certains modèles plus onéreux, mais elles sont bien utiles pour voir les obstacles et les bordures et ainsi ne pas égratigner les jantes. 

Dacia Duster : le bon compromis

Ville, route, autoroute : le Dacia Duster TCe 150 EDC se montre polyvalent en toute circonstance. Bien sûr, on pourra lui trouver ses plastiques trop durs, un intérieur un peu trop noir, et des finitions parfois simples. Mais son ergonomie améliorée, sa facilité de prise en main, en font une offre sérieuse pour son prix. Forcément, la Dacia Sandero plus récente, offre un meilleur agrément. Le Dacia Duster offre pour autant plus d’habitabilité et de polyvalence. Après tout, c’est bien pour ça que les SUV existe, non ? En tout cas, le Dacia Duster ne sera jamais un mauvais choix, du moins, si vous souhaitez faire le choix de la simplicité !

Crédits photos : Guillaume Agez

Retrouvez nos articles sur le Dacia Duster restylé :

  • Présentation de la gamme 2021
  • Essai Dacia Duster TCe 150 Prestige 
  • Prise en main Dacia Duster blue dCi 115 4×4

Mais aussi :

Essai Dacia Duster, quelques photos en plus :

Alimenté avec passion par l’association Le Nouvel Automobiliste

Copyright © 2021